Le télétravail, source de stress ?

Publié le: 29 juin 2021


Depuis maintenant plus d’un an, le télétravail s’est imposé dans une grande partie des entreprises en raison des mesures sanitaires prises pour freiner la pandémie Covid-19. Les employé.e.s et les organisations ont dû faire preuve d’une grande capacité d’adaptation pour mettre en place et adopter rapidement ce nouveau mode de travail à distance. Ce changement soudain apporte ses bénéfices comme la promotion de l’équilibre vie professionnelle/vie privée, mais qu’en est-il des facteurs de stress ?

C’est à cette question que Laura Bouget, Psychologue du travail et des organisations et chargée de sécurité MSST chez F4S société de conseil en sécurité au travail et protection de la santé, a essayé de répondre dans le cadre de sa conférence en ligne, pour la version numérique du Salon RH 2021 le 6 mai 2021.



Télétravail : chiffres et constats

Avant la pandémie, en 2019, 24,6 % de la population active en suisse effectuait du télétravail. Depuis le premier confinement, ce chiffre est en augmentation et plusieurs études suisses et européennes montrent que les travailleurs souhaitent continuer à télétravailler après cette période voir à télétravailler davantage qu’auparavant.

Sur la base de plusieurs études sur les effets positifs et négatifs du télétravail, les avantages et désavantages suivants ont été mis en évidence :

Avantages :

  • Équilibre vie professionnelle/ vie privée
  • Autonomie
  • Augmentation de l’efficacité
  • Augmentation de la productivité
  • Augmentation de la concentration
  • Diminution de la fatigue

Désavantages :

  • Isolement social
  • Frein à l'esprit équipe
  • Diminution du sentiment d’appartenance à l’entreprise
  • Augmentation charge de travail, de la durée de travail
  • Difficulté à séparer vie professionnelle et vie privée
  • Manque clarté règles
  • Manque d’informations



Stress : chiffres et constats

D’après une étude longitudinale du SECO (2011) mesurant le sentiment de stress dans la population suisse active entre 2000-2010, 30% des répondants ont indiqué s’être senti souvent à très souvent stressé.

D’après le Job stress index 2020, un outil développé par Promotion santé suisse permettant de mesurer les contraintes et les ressources de l’entreprise :

  • 29.6% des actifs suisses ont mentionné avoir plus de contrainte que de ressources au travail en 2020
  • Près d’un tiers des actifs suisses se sentent épuisés émotionnellement
  • Le stress coûte environ 7.6 milliards de CHF par an aux entreprises.



Point clés dans la mise en place d’une organisation de télétravail

Stress et télétravail

Le télétravail entraine une “dé-spacialisation” du travail physique et psychologique : on ne travaille plus sur le même lieu qu’avant et on n’est plus en lien direct avec ces collègues. Cette notion est importante, car même si fondamentalement les risques psychosociaux associés aux télétravailleurs ne sont pas différents de ceux associés aux autres salariés, la séparation physique et psychologique va engendrer une augmentation de la criticité de certains risques.
En effet, le télétravailleur devra faire face à ces facteurs de risques seul ou avec un soutien social moins accessible qu’en présentiel.


Risques psychosociaux

Dans son guide d’aide à l’évaluation des risques et à la recherche de mesures de prévention associées au télétravail, la Caisse d'Assurance Retraite et de la Santé au Travail Nord Picardie (France) a relevé les principaux risques psychosociaux liés au télétravail. Ils sont assez semblables aux risques liés au travail en présentiel.

  • Isolement social et professionnel (sentiment de rejet de la part des collègues)
  • Épuisement professionnel dû à la gestion du temps
  • Épuisement professionnel dû à la difficulté à scinder vie privée vie professionnelle
  • Stress liés aux objectifs et/ou à la tâche
  • Mal être dû à un contrôle abusif (surveillance de télétravailleurs)
  • Environnement de travail
  • Matériel

Selon F4S, 4 dimensions sont à prendre en compte pour une bonne organisation du télétravail :

1.Juridique
2. Informatique
3. Organisation
4. Espace de travail


Évaluation des facteurs de stress : un exemple d’outil

Le “FWS Job-stress-analysis” créé par Promotion Santé Suisse en collaboration avec l’Université de Berne investigue les risques psychosociaux au travail et mesure le niveau de stress. L’avantage de cet outil est qu’il permet de fournir un feedback individuel et confidentiel sur les contraintes/ressources pour l’employé.
L’outil va évaluer les contraintes et ressources de l’individu dans l’entreprise. Le stress au travail est défini dans ce modèle comme un déséquilibre entre ses ressources et ses contraintes au travail chez l’individu.

Il y a bien entendu des différences individuelles dans la manière de faire face au stress, mais ce qui va nous intéresser dans ce cas ce sont les ressources misent à disposition par l’entreprise pour l’individu, car c’est lorsqu’il y a un déséquilibre entre les contraintes organisationnelles et les ressources à disposition que le risque de stress est élevé.

La version générale de l’outil évalue les dimensions suivantes :

  • Facteurs de stress liés à l’accomplissement de la tâche
  • Facteurs de stress sociaux/organisationnels
  • Ressources et maîtrise du stress
  • Attitude par rapport au travail
  • État de santé psychique et psychosomatique

D’autres modules d’approfondissement plus avancés existent, par exemple si on veut cibler par rapport à la problématique métier (ex. métier de collaboration avec la clientèle) ou la possibilité de poser des questions personnalisées.

Grâce à un système de couleur les résultats permettent de voir les ressources et les contraintes par échelles pour chaque dimension. Avec le vert pour le stade de ressource, le rouge pour la contrainte et le jaune pour un aspect qui est sur le point de devenir une contrainte.

Les résultats de l’outil sont plutôt généraux et F4S propose d’aller plus loin dans l’analyse pour pondérer les résultats, creuser les aspects qui semblent poser problème et proposer des mesures de préventions adéquates.

En conclusion, à la question “le télétravail est-il une source de stress ?”, Laura Bouget répond que oui, le télétravail peut être source de stress. Mais il n’est pas une plus grande source de stress que le travail en présentiel. Certains facteurs de stress seront simplement plus accentués, mais ils sont globalement semblables.


Pour réécouter le webinaire : lien de la conférence sur le site du Salon RH

Article par :

Sandra Roleira da Rocha

Fonction prof: Recruteur

Arrow