Interview d’un.e psychologue du travail et des organisations : Marc-Olivier Ritzi

Publié le: 24 mai 2022


Pour cette première interview, nous avons la chance de découvrir le parcours aussi passionnant que varié de Marc-Olivier Ritzi, psychologue du conseil, fondateur de Singulia SA et de Signa Assessment Sàrl. Évaluation psychologique, entrepreneuriat et psychométrie au rendez-vous ! Encore un grand merci à lui pour cet échange =)


1.Qu’est-ce qui t’a intéressé dans la psychologie du travail au début de ta carrière ?

J’ai longtemps hésité entre la psychologie du travail et des organisations, et la psychologie du conseil et de l’orientation. J’ai finalement effectué ma Licence (le Master aujourd’hui) dans cette dernière discipline, sans jamais perdre de vue la première tout au long de mon parcours professionnel.

En tant qu’étudiant, j’ai eu la chance de pouvoir effectuer mon premier assessment center à l’UNIL, pour un mandant externe. Cette expérience a été une fantastique opportunité et une expérience très marquante. D’autre part, j’ai eu l’occasion de suivre, par ce cursus, une formation dans le domaine de la psychométrie. J’ai vite été fasciné par le processus de création des tests psychologiques.

Malgré le fait que ma formation me destinait à un rôle dans le domaine du conseil - et le conseil en orientation tout particulièrement - j’ai vite compris que l’évaluation psychologique m’intéressait particulièrement. Or, l’évaluation psychologique est d’une certaine manière indépendante de toute étiquette et est transversale à la psychologie en général : tu la pratiques dans les processus de sélection (donc plutôt psychologie du travail et des organisations), elle est intégrée à ta pratique comme psychologue du conseil, et elle s’invite (évidemment ?) dans la psychologie clinique. Les outils et les méthodes peuvent varier, la posture aussi, mais la finalité est la même : comprendre l’individu, ses motivations, ses facilités et difficultés, et comment elles peuvent raisonner dans un contexte particulier.

2.Comment tes intérêts ont-ils évolué depuis ton début de carrière ?

Après avoir travaillé pendant 7 ans surtout dans une posture de conseil, dans un office d’orientation à Neuchâtel et au CEBIG à Genève, j’ai intégré les RH d’une entreprise parapublique du canton de Vaud, les Transports publics de la région lausannoise (tl), pour y mener essentiellement des assessments (surtout selon la méthodologie du work sample test, ou évaluation en situation professionnelle), et piloter ou participer à des projets d’entreprise. Ce saut dans un domaine beaucoup plus en lien avec la psychologie du travail m’a mis au contact des enjeux collectifs et globaux d’une entreprise, alors que j’étais jusqu’ici habitué à lire les choses par le prisme de l’individu dans sa singularité, et son rapport au monde du travail.

En plus d’être très enrichissante, cette expérience a été fondatrice pour me permettre de remplir des mandats à portée stratégique pour des collectivités vaudoises et d’importantes entreprises privées ou parapubliques. Aujourd’hui, tant les enjeux individuels, propres aux personnes, que les enjeux collectifs, propres aux organisations, m’intéressent. Mais mon attrait pour l’évaluation psychologique et ses outils sont le fil d’Ariane de ma carrière.

3.Quelle est ton activité de psychologue du travail, en quelques mots ?

En 2017, j’ai créé deux entreprises : Singulia SA et Signa Assessment Sàrl. Avec Singulia, je suis très actif dans le domaine de l’assessment (qui représente environ le trois-quarts de notre activité), mais aussi de la gestion de carrière (orientation professionnelle, bilan de compétences et outplacement), le développement (formation & coaching) et le conseil en ressources humaines (en particulier la création ou l’amélioration de référentiels de compétences d’entreprises, mais pas exclusivement). Trois autres collaborateur.trice.s très compétent.e.s y travaillent également, et j’ai beaucoup de chance d’être à leurs côtés !

Avec Signa Assessment, je poursuis professionnellement ce qui a longtemps été un hobby (ça m’a peut-être fait perdre quelques amis potentiels…) : la conception, la validation et la distribution de tests psychométriques. Bien que j’y sois le seul employé, je collabore avec des académiciens et experts de la psychométrie, avec qui j’ai notamment créé un nouveau test de personnalité l’année passée (HEXAPRO, basé sur le modèle HEXACO), particulièrement adapté aux besoins du recrutement (mais pas exclusivement). Et je suis sur le point de sortir un nouveau produit non digital - je n’en dis pas plus pour le moment, une annonce sera faite dans quelques semaines.

[nda : HEXACO est un modèle de la personnalité validé scientifiquement, comportant six dimensions, créé par deux chercheurs, Michael Ashton et Kibeom Lee. La première version du questionnaire qui en a découlé, l’HEXACO-PI-R, a été publiée en 2004 et la version abrégée en 2009. Il est en accès libre et existe dans de multiples langues, dont le français, voir site officiel]

4.Nous nous réjouissons d’en apprendre plus prochainement ! Est-ce que tu aurais envie que cette deuxième activité prenne de l’ampleur (par exemple, avoir aussi des employé·e·s dans cette entreprise) ?

Oui, j’aimerais beaucoup que Signa Assessment se développe - ce qui est déjà le cas actuellement, à vitesse constante, mais pas très rapide. A termes, je m’attends à ce qu’on y trouve un.e ou deux collaborateur.trice.s supplémentaires. Mais c’est actuellement une activité accessoire au regard de la charge que m’impose Singulia. Il s’agira dans les prochaines années d’accorder plus d’importance à Signa Assessment, notamment en déléguant davantage d’activités qui m’incombent actuellement chez Singulia. Un nouvel équilibre à trouver !

5.Dans quel domaine d’expertise de la psychologie du travail t’inscris-tu ?

Essentiellement dans "Recrutement et sélection du personnel" et un peu dans "Gestion et développement des ressources humaines" avec Singulia. Mes activités en rapport avec Signa Assessment sont plus transversales et plus difficiles à classer. Si je devais créer de nouvelles catégories, je parlerais pour Singulia aussi de “Conseil et accompagnement individuel”, et pour Signa Assessment je proposerais éventuellement “Evaluation & diagnostic”.

6.Quels sont les éléments de ton parcours et les réalisations qui ont été les plus significatifs pour toi ?

Je considère avoir eu une chance indécente, dans ma carrière. J’ai travaillé pour des institutions et entreprises fantastiques et j’ai rencontré des gens remarquables. Cerise sur le gâteau, j’ai fait beaucoup de choses que j’aimais faire - et c’est toujours le cas aujourd’hui. Mais je retiens en particulier 2 choses :

Premièrement, le fait d’avoir été l’auteur d’un des principaux tests d’orientation professionnelle utilisés aujourd’hui dans les offices d’orientation de Suisse, à savoir VOCATIO. C’est une marque de reconnaissance importante par mes pairs pour mon travail sur ce sujet. [nda : si les tests d’orientation et VOCATIO vous intéressent, n’hésitez pas à visionner la vidéo de Marc-Olivier consacrée à ce sujet !] Son développement a démarré en 2012, mais n’a vraiment été remarqué par les psychologues du conseil et de l’orientation que lorsqu’il a été considéré comme un candidat sérieux au remplacement d’un outil que mes collègues utilisaient jusqu’en 2017. En 2018, il a été intégré à la plateforme de tests qu’utilisent les psychologues-conseiller.ère.s, en plus de la plateforme de tests de Signa Assessment (l’ETS) sur laquelle il était déjà. Aujourd’hui, VOCATIO est administré à environ 4000 personnes chaque année.

Deuxièmement, j’ai mis sur pied, avec Singulia, une méthodologie d’assessment novatrice et exclusive, basée sur l’articulation entre la mobilisation des compétences et les prédispositions, que j’ai nommée DuaPotentia. C’est grâce à mon expérience au sein des RH des Transports publics de la région lausannoise SA que l’idée m’est venue. J’ai constaté qu’il y avait un réel besoin, chez l’encadrement comme les RH, non seulement d’être au clair quant aux compétences des candidat.e.s évalué.e.s, mais aussi d’avoir une estimation du potentiel de développement de chacun.e, en se basant sur autre chose que le flair de l’évaluateur.trice ou du.de la manager. En m’aidant de la littérature scientifique, j’ai donc mis au point une première ébauche d’un système simplifié aux tl, avant de pousser le concept beaucoup plus loin dès 2017 avec Singulia. L’articulation entre la mobilisation des compétences et les prédispositions m’est apparue de manière assez intuitive initialement mais comme une “Aha-erlebnis”. J’étais très vite persuadé que j’avais entre les mains une manière différente et puissante de faire de l’assessment. Pour couronner le tout, j’ai appris récemment que ce type d’approche faisait l’objet aujourd’hui, et de manière indépendante, d’un intérêt et de recherches dans certains milieux académiques.

7.Ton parcours est en effet vraiment riche et reflète ta passion ! Concernant tes projets qui s’inscrivent dans l’entrepreneuriat, comment as-tu eu le déclic de te lancer ? Et que ferais-tu différemment si tu devais le refaire aujourd’hui ?

Je me rappelle qu’à l’issue de mon DESS (aujourd’hui un équivalent aux DAS), avec quelques étudiant.e.s, nous nous étions fait la réflexion que nous pouvions ouvrir un cabinet de conseil. De plus, venant de familles d’entrepreneur.euse.s (directement par mon père, indirectement par ma mère), je pense que j’avais la graine de l’entrepreneuriat en moi qui ne demandait qu’à germer. Après environ 15 ans de salariat, j’ai rencontrée ma future associée qui m’a aussi poussée à tenter l’expérience avec elle. Malheureusement, notre collaboration s’est arrêté en fin d’année 2019 et j’ai poursuivi seul l’aventure. Mais dans mon esprit, il n’était pas question de revenir en arrière, sauf si c’était absolument nécessaire : une fois qu’on a goûté à la liberté d’entreprendre, on en devient assez vite addict ! Difficile à dire ce que je ferais différemment, en revanche. Bien sûr que j’ai nourri des regrets quant à certains choix ou orientations prises. Mais la vie d’entrepreneur.euse, plus encore que celle de salarié.e, est faite de réussites et d’échecs dont il faut souvent assumer seul.e la responsabilité. Si je ne devais mentionner qu’une seule chose, je dirais que je ferais moins de concessions dès le départ. Quand j’ai démarré, j’étais prêt à tout concéder à n’importe qui du moment que j’avais le minimum attendu. Cela m’a joué quelques tours. Il faut aussi savoir s’affirmer et mettre en avant sa valeur et ses intérêts. Je me suis amélioré dans ce domaine, mais j’apprends encore.


8.Peux-tu nous parler d’un projet futur, qui est particulièrement important pour toi ?

En bref, du côté de Signa Assessment, je travaille sur l’amélioration d’HEXAPRO et de nouveaux outils psychométriques que je me réjouis de mettre à disposition de tou.te.s dans les mois et années à venir. Et puis il y a ce projet “surprise” qui sortira sans doute entre avril et juin 2022. Quant à Singulia, avec le reste de l’équipe, nous peaufinons les prestations existantes et en préparons de nouvelles qui verront le jour dans les mois à venir. A côté de cela, je tiens à passer du temps avec ma famille. Voir grandir mes enfants est une joie inestimable et ce sont eux, mes plus beaux “projets”. (Et oui, je sais aussi à quel point ça fait cliché.)


9.C’est un cliché qu’on ne peut que vouloir favoriser en tant que psychologue du travail : un bon équilibre entre vie privée et professionnelle ! Est-ce que cet équilibre a été facile à trouver au long de ta carrière et de tes différents postes ?

C’était relativement aisé quand j’étais salarié, même s’il y avait aussi des moments qui nécessitaient un investissement supplémentaire. C’est plus difficile depuis que je suis mon propre patron. On part du principe que l’entrepreneuriat, c’est faire ce qu’on veut quand on le veut. Dans les faits, c’est surtout travailler plus ! Et en règle générale, prendre congé un après-midi se traduit par un report de charge en soirée ou pendant le weekend. J’essaie de travailler quand les enfants dorment, et pas quand ils ont besoin d’attention, avec un succès variable. Trouver cet équilibre est toujours un défi pour moi.

10.Un.e auteur.trice, un livre, un podcast, un blog,... à lire ou écouter absolument selon toi ?

Un très bon livre : Individual Differences and Personality, par Michael Ashton. Je m’y réfère souvent. C’est une grande source d’informations pour qui s’interroge sur ce qui fait que nous sommes différent.e.s les un.e.s des autres, avec plein de références à la littérature scientifique pour approfondir un sujet ou un autre.

La dernière édition, qui date de cette année.

[nda : la précédente édition est également disponible en français grâce aux éditions De Boeck en 2014]


11.Ta conclusion en 3 mots ?

Merci à celles et ceux qui m’ont fait confiance et qui ont permis ce parcours. Et merci à Psy4Work pour le coup de projecteur !

Les deux sites de mes entreprises :


Article par :

Florent Blanc

Fonction prof: Assistant doctorant - IPTO (UNINE)

Domaines d'expertise

  • Recrutement et sélection du personnel
  • Gestion et promotion de la santé (salutogenèse) et de la qualité de vie au travail
Arrow