Promotion et gestion de la santé au travail

Publié le: 13 mars 2019


J’ai découvert aujourd’hui sur la chaine youtube « Medical School Insiders » une vidéo de vulgarisation scientifique à propos de la question des « bureaux debout », des « bureaux ajustables » et des « bureaux avec tapis de course ».

Constituent-ils vraiment une amélioration pour les travailleur-euse-s concernant leur sédentarité ?

Qu’en est-il des bureaux avec un tapis de course intégré ?

Voici 9 minutes 35 de vidéo pour esquisser un début de réponse !


Pour rappel, les comportements sédentaires sont définis par Neuhaus, Eakin, Straker, Owen, Dunstan, Reid et Healy (2014) comme « tout comportement éveillé caractérisé par le fait de s'asseoir ou de s'allonger tout en dépensant peu d'énergie ».

Dans leur revue des études s’intéressant à ces comportements, Neuhaus et al (2014) ont noté une grande diversité des méthodes de mesure, qui s’inscrivent dans 2 manières différentes d’aborder la sédentarité : en ne mesurant que le « temps de sédentarité sur le lieu de travail », ou en mesurant le « temps de sédentarité global » (c’est-à-dire l’ensemble des changements qui se produisent tout au long de la journée, pas seulement sur le lieu de travail).

Après une vulgarisation de la littérature scientifique autour de cette question, l’auteur de la vidéo propose une synthèse des éléments en faveur et en défaveur de ces types de bureaux plus « actifs », ainsi qu’une première conclusion à cette question.


Première conclusion ?

Des études supplémentaires, notamment longitudinales et avec des groupes contrôles, sont vraiment encore nécessaires pour s’assurer de l'absence d'effets négatifs et de la présence d’effets positifs pour les types de bureaux plus « actifs ». Mais à ce jour, la littérature amène à la fois des éléments en faveur de ces nouveaux types de bureau (ex, réduction de la sédentarité) et en leur défaveur (ex, augmentation des risques de troubles musculo-squelettiques).

Un élément semble se retrouver sur l’ensemble des articles : ces nouveaux types de bureaux n’impactent pas négativement la performance au travail.

C’est surtout le changement de perspective sur cette problématique qui m’a semblé le plus intéressant dans cette vidéo : « rester assis VS rester debout », est-ce vraiment la bonne question à se poser ? Est-ce la sédentarité ou l’inactivité dont l’impact est le plus négatif pour la santé ?

Je vous laisse visionner cette vidéo pour une réponse plus développée à cette question et pour plus de conseils !



Pour plus de détails, voici les conclusions complètes de 2 méta-analyses récentes sur le sujet :

Neuhaus, Eakin, Straker, Owen, Dunstan, Reid, & Healy (2014) :

  • Dans l’abstract : "Non‐significant changes were reported for most health‐ and work‐related outcomes. Findings suggest that activity‐permissive workstations can be effective to reduce occupational sedentary time, without compromising work performance. Larger and longer‐term randomized‐controlled trials are needed to understand the sustainability of the sedentary time reductions and their longer‐term impacts on health‐ and work‐related outcomes.”
  • Dans la conclusion : “The installation of activity‐permissive workstations in office‐based workplaces is likely to be a feasible and acceptable means to reduce office workers' sedentary time, with mostly neutral or positive impacts on adiposity and other health‐ and work‐related outcomes. Further intervention trials are required, particularly with more rigorously controlled study designs, adequate statistical power and longer‐term follow‐ups to identify impacts on health‐related outcomes as well as long‐term maintenance of sedentary time reductions."

Neuhaus, M., Eakin, E. G., Straker, L., Owen, N., Dunstan, D. W., Reid, N., & Healy, G. N. (2014). Reducing occupational sedentary time: a systematic review and meta‐analysis of evidence on activity‐permissive workstations. Obesity Reviews, 15(10), 822-838. https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/obr.12201 (consulté le 12.03.2019)


MacEwen, MacDonald, & Burr (2015) :

  • Dans l’abstract : “Results : Treadmill desks led to the greatest improvement in physiological outcomes including postprandial glucose, HDL cholesterol, and anthropometrics, while standing desk use was associated with few physiological changes. Standing and treadmill desks both showed mixed results for improving psychological well-being with little impact on work performance. Discussion : Standing and treadmill desks show some utility for breaking up sitting time and potentially improving select components of health. At present; however, there exist substantial evidence gaps to comprehensively evaluate the utility of each type of desk to enhance health benefits by reducing sedentary time.”
  • Dans La conclusion : “Based on the empirical evidence of current literature, this review concludes that standing and treadmill desks are potentially useful in reducing workplace sedentariness while having a positive influence on workplace stress and overall mood. The treadmill desk provides the greatest physiological improvements and is most beneficial for overweight and obese participants. However, the use of a treadmill desk results in larger decreases in work productivity and motor abilities than the standing desk. Standing desk use does not elicit the same physiological impact as the treadmill desk but does result in the least change in productivity and motor abilities. Of the standing desks, a sit–stand desk seems to provide the most benefit allowing the employee to adjust their desks throughout the day. The standing-only desk could potentially result in additional complications with musculoskeletal conditions and feelings of fatigue and discomfort. Overall, current evidence suggests that both standing and treadmill desks may be effective in improving overall health considering both physiological and mental health components. However, at present there still exist substantial gaps in the research to fully comprehend the utility of each type of desk to promote health. Therefore additional research is necessary in order to determine the appropriateness of these desks with respect to enhancing health benefits by reducing sedentary time.”

MacEwen, B. T., MacDonald, D. J., & Burr, J. F. (2015). A systematic review of standing and treadmill desks in the workplace. Preventive medicine, 70, 50-58. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S009174351400454X (consulté le 12.03.2019)


Lien vers la vidéo (9min35, en anglais, publiée le 15.12.2019) : The TRUTH About STANDING DESKS, chaîne “Med School Insiders”

Sources des images (consultées le 12.03.2019) : tapis de course, passage d'assis à debout


Article par :

Florent Blanc

Fonction prof: Assistant étudiant (master) et collaborateur scientifique - IPTO (UNINE)

Arrow